Presse

« Le Limousin est pour moi une source d'inspiration inépuisable, il suffit d'observer... parfois seul un arbre suffit à déclencher mon envie de peindre. J'aime ma région, j'aime ses arbres, ses fleurs, ses herbes, sa terre, ses ruisseaux qui cascadent et roulent sur les cailloux, ses aubes diaprèes, ses soirs apaisés ou tourmentés."

 

La nature est sa muse principale. Dans son oeuvre tout a été pris sur le vif. Liliane Rouffignat a retranscrit les paysages au naturel, en grande partie des sites où la main de l'homme n'est pas passée. La Creuse, le Taurion, la Gartempe, Chalucet sont autant de lieux à l'honneur dans cette exposition superbe...

 

Le populaire du centre 2001 "Exposition à Feytiat"

 



Ne manquez pas de voir jusqu'au I5 Décembre à la Galerie Municipale les très belles oeuvres du peintre Liliane Rouffignat. Lors du vernissage, dans la trop petite galerie, un public nombreux et ravi dont Mr. Boyer, Directeur de cabinet à la préfecture, félicitèrent l'artiste.

Ses quarantes tableaux sont tous des paysages réalistes teintés d'un peu de romantisme. Sous-bois d'automne, étendues de neige de notre région, mais aussi la Bretagne avec ses côtes et ses horizons larges sont les thèmes d'inspiration du peintre.

 

Le Populaire du Centre 1987

 


 

" Liliane Rouffignat travaille avec habileté et minutie les couleurs.

En plus de la réalité volontairement transcrite avec fidélité par l'artiste, transparaissent des sentiments de tendresse, voire d'amour au travers de ces oeuvres figuratives hyper-sensibles.... "

 

L'Echos du Centre 1985

 


 

" la nature est présente dans toutes ses toiles, et plus particulièrement la nature Limousine, avec ses brumes matinales, ses flous à propos desquels Liliane Rouffignat confie qu'elle aime les grisailles et que c'est peut-être du romantisme de sa part...."

 

Exposition couvent des récollets 1984

 


 

" Liliane Rouffignat sait capter la densité du ciel, la souplesse des nuages en guoguette, le frissonnement des branchages, des feuillages et les diverses nuances du temps.

Elle a peint des eaux fougueuses à la dominante gris-bleu, avril aux tons fauves dans la vallée de la Sedelle, des fleurs aristocratiques (bouquet au vase de porcelaine).

 

Un printemps à peine né parait frileux,les brumes d'un soir de mai enveloppent Chalucet, un large cours d'eau glisse lentement entre les frondaisons, de la neige embellit Pressac, le soleil dore les blès, et plus loin un doux crépuscule s'étend lentement sur toute la grande creuse......"

 

Prévisions Paris 1984

 


 

" Liliane Rouffignat peint avec passion sa terre natale, " son Limousin bien-aimé ". Les bois, les ruisseaux, les cascades, les brumes, les neiges, les ciels mouvants, elle les sublime avec sa sensibilité " à fleur de peau qui transparait à fleur de toile". Avec sa vision réaliste empreinte d'imaginaire et de poêsie, le peintre nous ouvre ainsi les chemins de la paix et du romantisme au grè des saisons.

 

Jean-louis Renard
Galerie du Musée
88, Rue de Bourgogne - Paris 1984

 


 

"Il apparait clairement à l'oeil du visiteur cette prédominance de paysages d'automne. Aux couleurs violentes et contrastées de l'été, elle préfère les pastels des demi-saisons, aux ciels sans nuances" les merveilleux nuages. " Que l'on ne s'y trompe pas cette peinture, si elle est figurative, n'en est pas moins empreinte d'un travail de l'imaginaire et d'une sensibilité évidente....

 

Centre-France 1981

 


 

« Le chemin du rêve.... ainsi suivons-nous Liliane Rouffignat dans ce tour fervent du Limousin, de la pureté aigüe des premières neiges aux feux assourdis de l'automne, en passant par les concerts allègres du printemps. Parlant de ses visiteurs conquis par sa peinture, Liliane Rouffignat me dit avec modestie : " ils aiment leur région. " Je crois qu'il convient d'ajouter qu'à une époque emplie de bruit, de fureur, et de nuisances, ils aiment qu'un peintre plein de sentiments leur ouvre dans la réalité même, à deux pas de chez eux, le chemin de la paix et du rêve, ce qui est bien une forme de bonheur… »

 

François Leharre
Centre-Presse 1981

 


 

" Des coups de soleil, des coups d'automne, des coups de vents, des pâleurs d'aube et des obscurités d'orages, des vallèes où le brouillard se lève, des chemins creux, des eaux dormantes, des eaux cascadentes des touffeurs de neige sur les vieilles maisons endormies, c'est tout celà, c'est tout le Limousin que Liliane Rouffignat a mis dans ses toiles, avec ses ciels, et avec ses fleurs...

Très rare talent, sensibilité exquise et une fraîcheur jamais assoupie Liliane Rouffignat reste fidèle à la manière que nous lui connaissons, et où l'on retrouve l'impressionnisme des peintres de Crozant."

 

Jean-Pierre Barbe
La Montagne 1977

 


 


« Liliane Rouffignat s'apparente aux impressionnistes.

Elle est dans la bonne lignée des peintres de Crozant. Ses tableaux chantent le charme de nos rivières, la Vienne, La Briance, La Creuse, la Dronne, les côteaux en habit de bruyère, les jeux de lumière dans les sous-bois, elle traduit ce qu'elle ressent à travers ce qu'elle voit. »

 

François Leharre
Centre-Presse 1977

 


 

« Oui c'est celà " Peintre de la réalité poêtique " attentive aux teintes les plus subtiles, Liliane Rouffignat va au coeur même de la nature, de ce qu'elle a de plus vrai. Elle met de la ferveur et de l'enthousiasme à saisir l'instant dans sa beauté éphémère aussi matinale que ce "pêcheur de truites " arrivé sur la berge à la naissance du jour, alors que la rivière, sortie tout juste des songes de la nuit, rejette de son lit l'édredon des brumes légères… »

 

François Leharre
Centre-Presse 1977
(exposition Biarritz)

 


 


« La qualité première de cette exposition, c'est la communion profonde du peintre avec la nature. Il y a pour l'artiste des instants de plénitude qui sont sans doute des instants de bonheur. Un bonheur que le visiteur est amené à partager. Et en écrivant ces lignes je retrouve l'enchantement de la vision du peintre, la beauté des paysages dans la solitude à la fois apaisante et exaltante quand le temps glisse entre le ciel et l'eau… »

 

François Leharre
Centre-Presse 1976

 


 

« Après sa première exposition en 1974, Galerie Jean-Jaurès à Limoges, au chateau du Mas-Cerise, nous retrouvons Liliane Rouffignat telle que nous l'aimons, tenante de cet impressionnisme qui eut avec Crozant son école en Limousin. »

 

François Leharre
Centre-Presse 1975

Un texte ! Vous pouvez le remplir avec du contenu, le déplacer, le copier ou le supprimer.

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Liliane Rouffignat • Studio four cat'S